quesque le thé blanc ?

Nous connaissons le thé et ses multiples bienfaits. Thé vert, thé rouge, thé noir ou encore thé Oolong...mais le thé blanc, qu’est-ce-que c’est ? Il est vrai que le thé blanc bio ne fait pas systématiquement partie de notre collection. Et pour cause ! Entre la rareté de ce thé, sa composition spéciale, sa récolte très courte et son traitement délicat, le thé blanc reste un thé haut-de-gamme largement plus coûteux que les thés traditionnels. Mais le thé blanc qu'est-ce que c'est exactement ?  Contrairement aux autres thés, le thé blanc est principalement constitué de bourgeons encore fermés, accompagnés des deux jeunes feuilles en dessous de celui-ci. Il est donc évident que le nombre de bourgeons sur un « camellia sinensis » (plante à thé) soit largement moins élevé que le nombre de feuilles pouvant être récoltées pour les autres thés. Le thé blanc est recueilli sur des théiers ayant atteint 5 ans de maturité minimum. La récolte, réalisée à la main, ne s’opère qu’une seule fois par an, pendant les trois premiers jours de printemps. L'appellation de  thé blanc vient du bourgeon recouvert d’un duvet couleur argent lors de la récolte et qui blanchit lors du séchage. Dernier point, le thé blanc, comparé à ses congénères, ne subit quant à lui que deux traitements : le flétrissage et la dessiccation (opération de séchage stoppant l'oxydation). Sa faible manipulation permet au thé blanc bio d'être riche en polyphénols, antioxydants naturels.

Quelle est l'origine du thé blanc ?

De pure tradition chinoise, le thé blanc trouve son origine dans la province côtière du Fujian située dans le sud-est de la République populaire de Chine. Fuding,  Xian de Zhenghe et Jianyang sont les trois régions les plus réputées pour leur production de thé blanc. Depuis, le Japon, l’Inde, le Sri Lanka et quelques pays d’Afrique sont également devenus des producteurs de thé blanc aux goûts légèrement différents. En effet, les conditions climatiques sont essentielles pour déterminer les différentes saveurs du thé. Faible en théine, le thé blanc se démarque par son arôme fin et délicatement fleuri et son pouvoir particulièrement désaltérant. Essentiellement constitué de bourgeons encore fermés et des deux plus jeunes feuilles, le thé blanc nécessite moins de manipulations que les autres thés en feuilles. Ainsi, sa pureté reste intacte et lui confère des propriétés médicinales sans conteste. C'est un excellent remède contre les virus et les bactéries mais il est aussi idéal en cure pour l’élimination des déchets par drainage. Antioxydant puissant, le thé blanc est particulièrement riche en vitamines C et E, en fluor, en polyphénol (protection contre le cancer et les maladies cardio-vasculaires) et en flavanol (antioxydant et anti-inflammatoire).

L'histoire du thé blanc

Tous les thés, quelle que soit la variété ou la couleur, proviennent d’un même arbuste : le Camellia sinensis. En fonction du travail effectué sur la partie récoltée, la saveur et la couleur en seront modifiées. Le thé blanc se distingue de tous les autres thés par deux principes très importants. Le thé est issu des bourgeons non éclos du théier, et sa transformation ne nécessite que deux étapes avant son emballage pour la consommation : le flétrissage, qui consiste à déshydrater naturellement le thé pendant quelques heures ou quelques jours, et le séchage, autrefois réalisé au feu de bois et désormais effectué mécaniquement et sous haute surveillance. Le thé blanc est particulièrement délicat et se trouve être très prisé par les amateurs de thés. On distingue 2 sortes de thés blancs :

  • Les aiguilles d’argent (uniquement les bourgeons non-éclos)
  • Les Bai Mu Dan (bourgeons et deux des plus jeunes feuilles du rameau)

C’est le seul thé qui est très peu manipulé et qui s’infuse dans une eau faiblement chauffée pour préserver toute sa saveur et ses qualités.

« On dit que l’infusion du thé existe depuis plus de 5 000 ans. La légende raconte que l’empereur Shen Nong attendait que l’eau bouillie refroidisse pour pouvoir la boire, quand des feuilles de thé ont atterri dans la marmite et ont ainsi été infusées. L’empereur goûta le breuvage qu’il trouva délicieux et très rafraîchissant. » 

Le thé blanc au jasmin

Essentiellement composé de bourgeons aiguilles d’argent, le thé blanc au jasmin bio tient sa saveur particulière du jasmin, par un procédé artisanal et délicat. En effet, lors de la floraison du jasmin, les fleurs sont minutieusement prélevées la nuit, moment où le parfum est le plus puissant, et sont mises en contact direct avec le bourgeon pendant 7 jours. Les fleurs sont ensuite retirées manuellement et le thé blanc peut être emballé en gardant toute la saveur et les délicates fragrances du jasmin.

Le thé blanc Pai Mu tan

Le thé Pai mu tan ou bai mu dan, qui veut dire « pivoine blanche » est le pur thé blanc traditionnel. Les bourgeons ainsi que les deux premières feuilles situées juste en dessous sont cueillis manuellement et uniquement pendant les trois premiers jours du printemps. En effet, le bourgeon doit être à maturité et demeurer fermé. La cueillette doit alors se faire en un temps record. D’une douceur suave, son parfum légèrement fleuri et fruité, laisse en bouche un délicat goût boisé.